LA RUCHE BLEUE  

Didier DELOUME

Apiculteur

laruchebleue.deloume@gmail.com
SIREN 539 666 982
      5 rue de la fontaine blanche 37170  Chambray les Tours
1 2

APICULTURE

La récolte 2022 est en pots

13/08/2022

La récolte 2022 est en pots

Contexte à nouveau particulier cette année avec cette vague de chaleur qui a eu, au moins, deux impacts majeurs, que vous avez surement observés aussi: 

- Toutes les floraisons ont été anticipées. Dès le mois de mai, le colza a fleuri avec une quinzaine de jours d'avance. De même, les récoltes de céréales ont été faites bien plus tôt que les années passées.  

- La chaleur a aussi réduit la durée de collecte du nectar et du pollen pour les pollinisateurs, les fleurs ayant été "brulées" par le soleil.

 

Par ailleurs, les abeilles, en cette période, ont consommé beaucoup d'énergie à la recherche d'eau.

 

Je ne suis pas assez expert pour juger de l'influence de ces facteurs sur le cycle de vie et de reproduction voire sur la santé des abeilles mais j'imagine que ca n'est pas sans impact.

 

Ma récolte a, pour autant, été satisfaisante.

J'ai pu produire du miel de printemps (dominante Colza) qui remporte un beau succès. La formule des pots de 125 grammes à offrir lors de mariages ou de fêtes familiales a été plébiscitée.

Il me reste des pots de 250G et 500G.

 

La récolte d'été est faite. Le miel est à dominante Tournesols et de couleur orangée.  Apres quelques semaines, il entamera un processus, tout à fait naturel et progressif, de cristallisation. 

 

Nouveauté cette année pour moi, après une formation réalisée en avril dernier, chez APINOV à La Rochelle,  je suis en mesure de réaliser du miel d'été qui  restera durablement crémeux. 

Pour les plus avertis, la technique utilisée est celle de l'ensemencement. Elle repose sur une logique de brassage régulier et s'avère totalement naturelle. 

Je l'ai mise en œuvre sitôt la récolte ce qui évite d'avoir à réchauffer un miel qui aurait déjà entamé son processus de cristallisation. Le miel mis en pot conserve ainsi toute ses qualités nutritives tout en répondant à une demande des consommateurs dont les préférences se partagent entre miels liquides et miels crémeux. 

J'aurai donc à disposition cette année, du miel d'été "classique" et du miel  d'été crémeux dans les  formats de pots habituels (125, 250 et 500G). A la demande, et selon le stock, je pourrai surement aussi répondre à quelques commandes en format 5Kg.

 

Petite nouveauté prévue pour cet automne : la pate à tartiner à base de miel et noisettes grillées! De quoi faire le plein d'énergie dès le P'tit Dèj! 

 

Un dernier mot sur les prix 2022. 

Je n'utilise, volontairement, que des pots en verre, matériau que je trouve plus sain et écologique que le plastique. 

A l'achat, les pots ont connu, sur un an, une augmentation de 15 à 25% selon les formats.  J'ai donc dû partiellement répercuter ces augmentations.

 

 

Evolution de la réglementation sur l'étiquetage du miel

16/07/2022

Evolution de la réglementation sur l'étiquetage du miel

Depuis le 1er juillet 2022, l'application d'un décret paru le 6 avril dernier, rend enfin obligatoire l’étiquetage de tous les pays d’origine des miels constituant un miel de mélange conditionné en France.

Cet étiquetage doit  présenter la liste des pays d’origine par ordre pondéral décroissant, conformément à « l’exigence de loyauté qui résulte des dispositions du règlement (UE) n° 1169/2011 ».

L'UNAF (Union Nationale de l'Apiculture Française) qualifie cette évolution de "grande victoire qui met fin à l’opacité de l’origine des miels issus de mélange, jusqu’alors simplement indiquée sous les formulations excessivement vagues de « Mélange de miels originaires de l’UE », « Mélange de miels non originaires de l’UE » ou « Mélange de miels originaires et non originaires de l’UE »".

Cette nouvelle directive comporte un défaut important puisqu’elle ne soumet pas à la même obligation les miels conditionnés hors de France, qui pourront toujours afficher les expressions « Mélange de miels originaires de l’UE », « Mélange de miels non originaires de l’UE » ou « Mélange de miels originaires et non originaires de l’UE ».  

Restez donc très attentifs à la lecture de l'étiquette, quand on sait, d'autant plus, que 70 % du miel consommé en France est importé, principalement d’Espagne, d’Ukraine, d’Argentine, d’Allemagne et de Chine, selon FranceAgriMer, l’établissement national des produits de l’agriculture et de la mer.

Le défaut de transparence sur la traçabilité facilite largement les fraudes et la mise en rayon de faux miels, très bons marchés, mais transformés à base de sirop de glucose ou de maïs, contenant de l’amidon ou des colorants.  

Une raison de plus pour faire confiance aux petits producteurs de vos territoires.

2022...c'est parti!

23/04/2022

2022...c'est parti!

 

J'ai fait un bilan contrasté en cette fin d'hivernage :

- 1 essaim mort sans que j'en comprenne la raison et alors qu'il restait des réserves de miel,

- 1 autre que je découvre sans ponte, sans couvain et sans reine,

- 1 essaim trop petit dans une ruchette n'a pas supporté le froid de l'hiver.

 

Les autres colonies vont bien, certaines vont tellement bien que je crains des essaimages dans les prochaines semaines.

Pour la colonie sans reine,  j'ai fait un pari en ajoutant des cadres de couvains et de jeunes larves issus de ruches fortes pour déclencher le reflexe d'élevage d'une nouvelle reine. Quelques semaines plus tard, pari réussi!! Vous la voyez?

 

 

 

Pour gérer le risque d'essaimage et donc de perte d'essaims, je ferai des divisions de colonie au mois de mai après la récolte de miel de printemps ainsi que des introductions de reines élevées, mais en anticipation j'ai posé sur des lieux de passage des années passées, quelques ruchettes aménagées pour attirer des essaims "en ballade"!

 

 

Autres travaux important des mois de février mars, le nettoyage et la préparation des hausses avec des cadres de cire gaufrée mais aussi avec des beaux cadres construits par les abeilles les saisons précédentes, récupérés  et stockés après récolte. Il a fallu aussi remplacer tous les sols des ruches et gratter et lessiver les anciens pour une utilisation ultérieure. 

 

 

Courant avril,  alors que la floraison des fruitiers bâtait son plein et que celle du colza débutait, j'ai installé les premières hausses sur les ruches. 

 

 

 

 

Autre étape importante, mais ça c'est le travail de mon père, ... Il a donc semé la prairie fleurie pour cet été.

 

 

 

 

And last but not least, j'ai répondu aux premières sollicitations de personnes qui m'appellent, et récupéré un premier très bel essaim à Chambray les Tours.

 

 

 

Prochaine étape....la récolte de miel de printemps....j'espère, parce le temps de cette fin de mois d'avril n'est pas terrible.....A suivre! 

Du bon usage de la propolis

14/10/2021

Du bon usage de la propolis

En grec propolis veut dire "en avant de la cité"....Quel lien avec les abeilles me direz vous!  

 

En fait,  cette substance que fabriquent les abeilles constitue une sorte de rempart qui protège la colonie.

Rempart pour colmater les fissures, adapter la taille du trou de vol, protéger de l'humidité, éviter les moisissures, embaumer les intrus (lézards ou mulots) qui se seraient risqués à entrer dans la ruche. Ses propriétés désinfectantes servent aussi de rempart contre d'autres agents pathogènes et bactéries.

 

Qu'est ce que la propolis? 

 

Selon la définition du docteur Yves Donadieu adoptée par la collectivité des spécialistes en apithérapie "La propolis désigne toute une série de substances résineuses, gommeuses et balsamiques.... recueillies par les abeilles sur certaines parties de végétaux (essentiellement les bourgeons et les écorces de certains arbres), qu'elles rapportent à la ruche et qu'elles modifient vraisemblablement en partie par l'apport de certaines de leurs propres secrétions (cire et secrétions salivaires principalement)."

 

Parmi les principales essences d'arbres, il convient de citer les résineux, le chêne, l'orme, le marronnier d'inde, le bouleau, le saule et le peuplier. 

 

 

Concrètement, en début de printemps ou à l'approche de l'automne, un nombre limité d'abeilles butineuses sont chargées de ce type de récolte. L’abeille découpe avec ses mandibules des fragments de résine qu’elle étire comme un fil, qu’elle  pétri en boule et dépose dans les corbeilles à pollen de ses pattes. 


Dans la ruche, les ouvrières ramollissent la résine avec leurs sécrétions salivaires et y ajoutent un peu de cire. Ce nouveau matériau n'est pas stocké, il est directement utilisé par les abeilles. 

Une colonie ne récolte, en une saison, qu'entre 100 et 300 grammes de propolis. C'est très peu et il faut veiller à laisser à la colonie de quoi se protéger.

La propolis n'est pas très appréciée par l'apiculteur au travail. Avec la chaleur, elle s'avère très collante et tache durablement nos tenues !! 

 

 

Selon les différentes publications sur le sujet, la propolis contiendrait plus de 150 composants différents.

 

Les résines contiennent des flavonoïdes et des acides phénoliques.

Les flavonoïdes apportent un puissant effet antioxydant au système immunitaire. Ils protègent l’organisme des agressions extérieures liées à la pollution, aux substances toxiques. 
Les acides phénoliques ont une action particulièrement intéressante et complémentaire à ces derniers sur la bonne santé cardiovasculaire. 

 

Les huiles essentielles dépendent bien sûr des végétaux auxquels les abeilles ont rendu visite ! La plupart des huiles ont des vertus antimicrobiennes et anti-inflammatoires.

 

 

 

Comment récolter la propolis? 

 

Deux modes complémentaires existent :

  • Le raclage et le grattage des têtes de cadre et des parois de la ruche.
  • La mise en place de grilles spéciales dont les abeilles comblent les interstices. Pour récolter, il suffit de récupérer la grille pleine, de la mettre au congélateur que la propolis devienne cassante et en tordant la grille on peut  récupérer les petits morceaux.

Cette propolis peut être transformée ou vendue en l'état. On l'appelle Propolis brute. Elle se conserve facilement sans aucun impératif particulier. Le bon sens incite toutefois à utiliser la propolis la plus fraiche possible.

 

 

 

 

 

Comment réaliser de l'extrait actif de propolis?

 

La technique consiste à préparer la teinture mère. Elle s'obtient en laissant macérer la propolis brute plusieurs semaines dans un alcool pharmaceutique et alimentaire de plus de 60°. La cire et les résines n'étant pas solubles à froid, seuls les éléments intéressants vont s'y dissoudre (cf. photo ci dessous du début du processus). La solution liquide obtenue, conservée à l'abri de la lumière,  pourra être utilisée en spray ou en goutte à goutte.   

 

 

 

 

Quelques points de vigilance à souligner avant d'acheter ou consommer des extraits de propolis:

  • Connaitre la provenance de la propolis brute. L'environnement des ruches doit être sain et non pollué. Des extraits  de pesticides, par exemple, peuvent se retrouver dans les solutions.
  • Vérifier le taux de mélange alcool/propolis. Le calcul est assez simple : si l’on mélange 50% de propolis avec 50% d’alcool, on obtient un extrait de propolis à 50%. Si l’on mélange 20% de propolis avec 80% d’alcool, l’extrait obtenu sera de 20%. En général, le dosage proposé par les principaux laboratoires (sous la marque Propolia par exemple) est compris entre 20 et 25%.
  • Le temps de macération est également un gage de qualité importante. Plus la macération sera lente, plus les principes actifs de la propolis seront préservés dans l’extrait obtenu. Ce temps doit être supérieur à 3 semaines.   

 

Achetez la propolis brute plutôt auprès d'un apiculteur que vous connaissez et la teinture mère, dont la commercialisation est très encadrée, en pharmacie ou directement auprès d'un laboratoire ou distributeur agréé.

 

En quoi la propolis est si intéressante pour la santé?

 

Globalement, on reconnait à la propolis des propriétés  antivirales et anti-inflammatoires. Elle est efficace contre les virus de type herpès, notamment le virus responsable du bouton de fièvre.

La propolis agit ainsi sur les staphylocoques multirésistants,  sur le streptocoque A (responsable des angines). Elle est indiquée pour toutes les inflammations de la sphère ORL (rhinites, pharyngites, laryngites...).

Elle agit sur les bactéries affectant l’hygiène buccale (gingivite, infection dentaire, aphtes, prévention des carries..), sur les bactéries des gastroentérites et de l’estomac. 

Ses vertus anesthésiantes en font une arme contre les piqures d'insectes.

Son action antioxydante permet aussi, grâce aux flavonoïdes, de lutter contre le vieillissement cellulaire.

Les acides phénoliques préservent les tissus des artères et vaisseaux capillaires, et sont en mesure d’empêcher la formation de caillots dans le sang. Ils permettent de prévenir le développement des cancers et de maladies comme celles d’Alzheimer ou de Parkinson.

D'importantes propriétés cicatrisantes liées aux acides phénoliques et aux flavonoïdes lui ont été reconnues par grecs qui l'utilisaient déjà pour traiter plaies et blessures.

 

La consommation se fait essentiellement sous forme de gommes, de pommade, de spray mais aussi en solution liquide (goutte à goutte). Les traitements ponctuels et préventifs pour renforcer les défenses immunitaires sont préconisés en début d'hiver.

 

Contrairement à une idée fréquemment développée la propolis n'est pas à considérer comme un complément alimentaire. Elle apporte peu en matière de complémentarité nutritionnelle. Sa richesse tient surtout à ses nombreuses propriétés thérapeutiques évoquées ci dessus.  

 

La propolis est un produit naturel, bien toléré et sans effet secondaire fâcheux.  Certaines contre indications peuvent exister notamment en cas d'allergie aux produits de la ruche et aux piqures d'abeilles. Elle est déconseillée pour les femmes enceintes et allaitantes ainsi que pour les jeunes enfants.

 

En synthèse, l’avis préalable de votre médecin peut être utile pour lever le moindre doute.  

 

Principales sources : 

  1. "La propolis"  du docteur Yves Donadieu. Ed. Dangles.  
  2.  Extraits de conférences de Mme Françoise SAUVAGER pharmacienne et Maître de conférence
  3. "Les remèdes de la ruche ". Ed. Alphen
  4. Le traité Rustica de l'apiculture.

 

Qu'est qu'un essaimage d'abeilles?

13/07/2021

Qu'est qu'un essaimage d'abeilles?

Une colonie d'abeilles qui essaime pose toujours question, à l'apiculteur en premier lieu, mais aussi au particulier qui constate qu'un essaim s'est posé dans son jardin (voire dans des endroits plus insolites). 

 

Pour l'apiculteur, c'est à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle:

- Une bonne nouvelle parce que c'est l'occasion de récupérer un nouvel essaim et d'augmenter ou renouveler son cheptel  

- C'est en même temps une mauvaise nouvelle puisque dès lors qu'un gros tiers d'une colonie s'échappe pour refonder ailleurs une nouvelle "famille", la colonie restante sera affaiblie et ne permettra de prélever du miel de toute la saison apicole.

 

Pour le particulier qui découvre un essaim c'est souvent générateur de stress et de craintes, mais c'est une aussi occasion d'échanger avec un apiculteur et d'apprendre.

 

J'en profite d'ailleurs pour préciser deux points :

- Les pompiers ne se déplacent plus pour ce genre d'intervention. Sollicitez directement un apiculteur dont vous trouverez les coordonnées sur internet par exemple.

- En cas de doute : abeilles? guêpes? frelons? Contactez un apiculteur qui vous aidera gratuitement à faire le diagnostic et qui sera en mesure de récupérer l'essaim s'il s'agit bien d'abeilles.

 

Alors, qu'est ce qu'un essaimage?

 

L'essaimage est donc un mode normal et naturel de reproduction des colonies d'abeilles. Il se produit au printemps ou en début d'été, par une belle journée ensoleillée et en général plutôt en milieu de journée.

 

10 000 à 15 000 abeilles et la reine sortent de la ruche, vont se poser à quelques mètres (cf. photo),  et se regrouper en grappe autour de la reine. Pour ceux qui ont pu l'observer, les prémices et l'envol d'un tel nuage d'abeilles est impressionnant.

Elles y resteront le temps que des éclaireuses sondent les environs pour retrouver un bon endroit (un arbre creux, un mur creux, mais aussi et ca peut être moins drôle, derrière un volet ou dans un conduit de cheminée...)  pour refonder et développer une nouvelle colonie. Dès lors qu'un nouvel endroit aura été validé par l'essaim, vous assisterez à un nouvel envol impressionnant du "paquet" d'abeilles.

 

Avant de partir de la ruche d'origine, les abeilles se sont gorgées de miel, ce qui leur permet de tenir de l'ordre de deux à trois jours avant d'avoir besoin de produire du miel pour se nourrir à nouveau. 

L'opération est risquée pour la colonie essaimeuse qui peut très bien péricliter à cause du froid ou de la pluie avant d'avoir pu trouver un nouveau site.  

 

Quelles sont les causes de l'essaimage? 

 

L'essaimage intervient au moment où la colonie est très populeuse, et alors qu'elle dispose à la fois de grandes réserves de miel et d'un couvain important (oeufs pondus par la reine qui donneront naissance à de nouvelles abeilles dans les jours suivants).

A ce stade trois phénomènes principaux peuvent se cumuler :

- Le manque de place dans la ruche, 

- Une population très importante qui ne permet plus aux abeilles de détecter les phéromones de la reine (odeur distinctive). Elles pensent alors qu'elles sont orphelines  et se mettent en urgence à en élever une nouvelle.

- La reine en place est âgée, et d'une certaine manière, la colonie la chasse pour la remplacer par une jeune reine.

 

Les conséquences de l'essaimage:

 

J'ai déjà évoqué les conséquences pour l'apiculteur. Il existe d'ailleurs quelques techniques apicoles pour réduire le risque d'essaimage.

Concernant la colonie d'abeilles restée dans la ruche initiale, elle élèvera une nouvelle reine vierge qui fera son seul voyage hors de la ruche pour se faire féconder par des males (vol nuptial, auquel ces derniers ne survivront d'ailleurs pas) et le cycle reprend son cours.

La colonie partie, si elle a trouvé un nouveau site, y construira en urgence des rayons pour permettre à la reine de pondre et pour y stocker la nourriture (miel et pollen) et là aussi le cycle reprend avec la reine plus âgée.

 

Je remercie les personnes qui m'ont contacté cette année....Et même lorsqu'il s'agissait d'un nid de guêpes! Très belles rencontres !! 

Lien vers la galerie et les photos d'essaimages prises en ce printemps 2021:  la situation la plus cocasse étant la récupération d'un essaim place Plumereau en centre ville de TOURS.  

 

 

Récolte de graines de Vipérine

12/03/2021

Récolte de graines de Vipérine

Après avoir, l'an dernier, fait l'essai concluant de récupérer et semer de graines de centaurées,  j'ai évidemment renouvelé l'exercice cet hiver.

Je l'ai complété par la récupération de graines sur d'autres variétés de fleurs que j'avais aussi semées au printemps dernier à proximité du rucher:

- Le tournesol

- La vipérine

- le cosmos 

 

Concernant le tournesol : pas vraiment de sujet, récupérer les graines sur les fleurs est facile...Il faut simplement laisser les fleurs sécher la tête en bas (à l'abri des oiseaux qui les aiment aussi...Clin d'œil à mon père!!)

 

 

La vipérine (ou Echium)

De la famille des Boraginacées, comme la consoude ou le myosotis, la vipérine est une plante d'origine sauvage, annuelle ou biannuelle, qui pousse spontanément autour du bassin méditerranéen et sur la côte Atlantique.

 

Le nom de cette plante proviendrait de la forme de ses fruits qui ressemblent à des langues de vipère. La vipérine était autrefois employée pour traiter les morsures de serpents ou d'insectes.

On lui prête donc des vertus médicinales anti inflammatoires et cicatrisantes.

 

La récupération des graines de vipérine est un peu plus sportive:  d'abord elles sont toutes petites (1 à 2 millimètres),  et la tige, comme on le voit sur la photos de l'article est pleine de petits poils en silice qui sont irritants. 

 

Récupération en 3 phases: ôter les fleurs séchées des tiges...en mettant des gants!  isoler les sacs de graines (les sépales me semble t-il) et en extraire les graines (Cf. photos ci-dessous). Je ne suis pas sûr que l'exercice soit très rentable au regard du temps à y consacrer, mais je reste porté par l'idée du "faire par moi même" (DIY).

 

Ces fleurs ont un double intérêt pour les abeilles. Elles sont mellifères et source de pollen.

 

      

                                              

   

Le cosmos:

C'est une très jolie fleur que j'ai eu du mal à faire pousser sur mon terrain.  Je n'ai récupéré que quelques graines.  Je vais donc en racheter cette année.

Pour autant les graines sont faciles à extraire et ont une forme de virgule ou de cil de 1 à 2 cms.

 

                                             

 

 

 Pour en savoir :

ce site sur les plantes médicinales que je vous invite à découvrir. 

 

 

 

Une identité visuelle pour la ruche bleue

25/07/2020

Une identité visuelle pour la ruche bleue

Comme son nom l'indique, une identité visuelle définit la personnalité, les valeurs d'une entreprise. Elle doit bien sûr aussi aider à identifier rapidement son activité.

Le message, que je souhaite faire passer, est triple:

- Valoriser un produit sain, naturel, apporteur de vitalité et d'énergie, 

- Mettre en avant une démarche valorisant le terroir et la proximité, 

- Mais aussi, donner envie "de pousser la porte" et de voir ce qu'il y a derrière...

Et tout ça en peu de mots...

 

Il était aussi évident que le bleu devait rester très présent. C'est une couleur que j'aime et qui inspire confiance, sérénité et maturité.

 

Je n'ai pas gardé la frise autour du dessin pour ne pas trop charger l'ensemble, même si je la laisserai sur les étiquettes.

 

 

A vous de me dire si c'est réussi!

 

 

 

La récolte du printemps 2020 est en pots !

04/07/2020

La récolte du printemps 2020 est en pots !

Quelques petites dizaines de  kilos  de miel récoltés au mois de mai dernier.

Saison plutôt moyenne qui résulte d'un temps capricieux mais surtout du choix assumé de ne pas déplacer les ruches au plus près des sources de nectar. 

Deux types de miel sont disponibles:

 - Un miel très clair composé majoritairement de colza. Il est crémeux et devrait le rester assez longtemps. Il est très doux au gout….Excellent pour les tartines du petit déjeuner.

- Un miel plus coloré, récolté quelques semaines plus tard et probablement composé de diverses essences: acacia, tilleul, fruitiers, pissenlits....Il est beaucoup plus parfumé que le miel de colza. Sa cristallisation sera surement plus grossière.  

 

Compte tenu des petits volumes,  j'ai, cette année, préparé plus de pots de 250G et de 125G que d'habitude, pour que le plus grand nombre puisse y gouter. 

 

  TONY PROXI à Saint Martin l'Ars est le premier à être approvisionné.
   

N'hésitez surtout pas à faire travailler les petits commerces de proximité d'autant plus, ceux qui  comme Anthony le fait avec soin sur  ses références,  mettent en valeur des producteurs locaux.  

   

Les bons usages de la cire d'abeille

08/11/2019

Les bons usages de la cire d'abeille

La cire est produite par les abeilles à partir de glandes situées au niveau de l'abdomen lorsqu'elles sont dans leur cycle 'ouvrière', soit vers le 12ème jour de leur vie (cf. article " comment le nectar devient miel? ")

 

La cire sert à fabriquer les alvéoles dans lesquelles:

- la reine dépose ses œufs, 

- les ouvrières stockent le pollen qu'elles récoltent et le miel qu'elles fabriquent.

 

La cire est à l'origine blanche. Elle change de couleur au contact des éléments stockés dans les alvéoles. 

 

Dans une ruche "domestique", on peut considérer qu'il y a 3 types de cires différentes: 

- La cire des cadres du corps de la ruche (la partie basse): c'est une cire qui peut rester plusieurs années présente dans la ruche. Après des utilisations répétées par les abeilles elle a tendance à noircir, ce qui constitue d'ailleurs un indicateur pour l'apiculteur du besoin de la  renouveler,

- La cire des hausses: c'est une cire produite dans l'année par les abeilles pour stocker le miel que l'apiculteur va ensuite récolter,

- La cire d'operculation: l'opercule est le couvercle avec lequel l'abeille referme hermétiquement l'alvéole remplie de miel et qui permet d'en optimiser la conservation.

 

Traditionnellement, la cire a plusieurs usages.

- Une part importante est recyclée et rendue aux abeilles sous forme de plaques gaufrées qui sont réintroduites dans les ruches la saison suivante.

- Elle entre aussi dans la composition de produits cosmétiques  ou pharmaceutiques.

- Elle a enfin des usages domestiques. Elle constitue par exemple un très bon  encaustique pour le mobilier. Elle est utilisée dans certains enduits ou encore pour faire des bougies qui ont un bon parfum de miel.

 

Un nouvel usage se développe et qu'il faut encourager. Elle entre dans la fabrication d'emballages alimentaires réutilisables 'BEE'S WRAPS" que chacun peut faire chez soi et qui constituent une alternative écologique au papier d'aluminium. Il y a de plus en plus d'articles et de tutos sur internet sur le sujet.

 

Quels sont mes propres usages de la cire?

En premier lieu, et même si ma production actuelle est très faible,  je me suis équipé d'une chaudière qui me permet de fondre  mes propres cires pour en garantir la qualité.

 Je recycle  mes meilleurs cires d'opercules pour refaire des plaques gaufrées.

Je fonds, à deux reprises pour éliminer le maximum d'impuretés, les cires des cadres de hausses  pour en faire des lingots de 150 grammes que je propose à la vente pour les usages domestiques (bee's wraps notamment)

Je fonds des vieux cadres de corps mais compte tenu de la moindre qualité du produit fini,  je le limite à la fabrication de bougies.

 

PS : quelques photos sont disponibles dans la rubrique "galerie photos".

Une très bonne nouvelle

12/10/2019

Une très bonne nouvelle

Lire cet article  très intéressant  de l'INRA qui s'appuie sur une étude sérieuse menée sur plusieurs années.

Dernière actualisation du site:
 14/08/22 : article bilan de saison 2022