LA RUCHE BLEUE  

Didier DELOUME

Apiculteur

laruchebleue17@gmail.com
SIREN 539 666 982
      La Frincardière  86350 St Martin l'Ars

Suivez aussi l'actualité de

La Ruche Bleue sur les réseaux sociaux

La fleur, l'abeille ...et l'homme

30/01/2024

La fleur, l'abeille ...et l'homme

L'histoire d'un contrat Gagnant/Gagnant….Gagnant

L’histoire entre les fleurs et les insectes pollinisateurs est celle d’une relation gagnant/gagnant.

La plupart des plantes, pour se reproduire ont besoin de pollinisateurs qui transportent le pollen d’une fleur à une autre. Pour les attirer,  ces mêmes plantes déploient des trésors d’ingéniosité: les couleurs et les parfums.

Voler, passer de fleurs en fleurs, jusqu'à 300 pour un vol de 30 minutes, est couteux en énergie. Les insectes pollinisateurs  ont donc besoin d’une nourriture très riche. C’est la récompense que leur offrent les fleurs  …le nectar (cocktail de sucres très riches) et le pollen (source de protéines).

La survie des abeilles dépend donc de cet échange et de la disponibilité de ces ressources dans leur environnement.

Les insectes pollinisateurs ont aussi besoin pour leur équilibre alimentaire de butiner une grande variété d’espèces florales agricoles, horticoles et sauvages. L’uniformisation des cultures n’est donc pas bonne pour nos petites amies qui n’y trouvent plus une alimentation suffisamment diversifiée et présente tout au long de l'année. 

On pourrait, pour aller au bout de l’histoire, parler d’une relation gagnant/gagnant/gagnant si on considère que l’homme ne récolte des fruits, des légumes et du miel que s’il veille au bon équilibre entre fleurs et pollinisateurs.

 

Pour ma part,  j'ai testé ces dernières années des semis de plantes variées dont le cycle de floraison couvre la période printemps/été. 

 J'ai semé ces dernières années dans un champs près de mon rucher en alternance différentes essences:  centaurées, phacélies, bourraches, cosmos, vipérines, lotier corniculé et quelques graines de tournesols (il y en a déjà beaucoup des les champs alentour...mais l'avantage du mien pour mes petites bêtes c'est qu'il n'est pas traité).

 L’idée est aussi de produire mes propres graines bio pour les années suivantes. fastidieux mais intéressant sur le principe de maitriser tout le cycle.

Tout ne lève pas forcément bien...un peu de mal par exemple avec le cosmos, la terre ne doit pas être adaptée. Les abeilles peuvent aussi privilégier d'autres zones encore plus attractives ou la ressource appréciée par les éclaireuses est encore plus importante (une histoire de danse...j'y reviendrai probablement ultérieurement)! Mais quel plaisir de voir tous ces pollinisateurs (abeilles, diptères, bourdons, papillons... butiner dans cette prairie fleurie. 

Je ne peux que vous inviter,  quand vous ferez vos prochaines plantations de printemps dans vos jardinières, massifs ou jardins, à penser aux  plantes nectarifères et pollinifères.  La plupart des jardineries donnent dorénavant ces indications.